13 mars, 5ème anniversaire de l'élection du pape François

Le 13 mars 2013, Jorge Mario Bergoglio était élu 266ème pape de l'histoire de l'Eglise catholique. Premier pape jésuite, premier pape non-européen depuis le 8ème siècle, premier pape du continent américain, premier pape à choisir le nom François, il fut dès son élection le pape de la nouveauté. Et cela ne s'est pas démenti depuis 5 ans : premier à se présenter à la loggia de la place saint Pierre sans ornements liturgiques, premier à demander constamment aux fidèles de prier pour lui, premier à s'entourer d'un conseil de cardinaux pour l'aider dans le gouvernement de l'Eglise et réformer la Curie,  premier à ne pas vivre dans les appartements pontificaux et à faire la queue au self, premier à laver les pieds de femmes le jeudi saint... François est décidément le pape des premières fois. Il faudrait aussi citer son attention particulière pour les migrants et sa visite à Lamedusa, premier voyage de son pontificat hors de Rome, son appel incessant à l'Eglise à à "sortir d'elle-même et à aller aux périphéries" ou encore l'encyclique Laudato Si, première encyclique à susciter l'intérêt bien au-delà des frontières de l'Eglise.

Mais ce pape de la nouveauté est aussi l'héritier fidèle d'une église deux fois millénaire : il n'y a pas chez lui de rupture en matière doctrinale, mais plutôt un appel incessant à un ancrage dans la réalité, une approche pastorale avant d'être doctrinale, un appel à placer l'Evangile avant la doctrine.

En 5 années de pontificat, François a déjà profondément marqué l'Eglise catholique et au-delà. De nombreux athées, agnostiques et croyants d'autres religions se disent touchés, bousculés par les gestes et les paroles de ce pape sud-américain. A l'inverse, dans les rangs de l'Eglise catholique, certains font part de leur désarroi et d'autres, jusque dans les rangs des cardinaux, vont jusqu'à manifester une virulente opposition au pape François. 

Ce 5ème anniversaire de l'élection du pape François est une belle occasion pour faire un bilan d'étape de ce pontificat très riche et parfois spectaculaire. Ça peut aussi être l'occasion de regarder comment nos églises diocésaines, paroissiales "vivent avec" ce pape, comment elles reçoivent ses paroles et ses gestes et ce que cela change dans la manière de "faire Eglise" et de se situer dans le monde. 








Quelques jalons sont posés pour la programmation à l'antenne ce 13 mars, avec quelques émissions dédiées à cet anniversaire : 

- Le Grand invité 
- Le temps de le dire : "5 ans de pontificat du pape François : la réforme de l'Eglise est-elle en marche?"
Avec Bernadette Sauvaget, journaliste à Libération, auteure du livre "Le monde selon François" (ed du Cerf -2014) Michel Cool, éditeur, auteur de trois livres sur le pape François et Philippine de Saint-Pierre, directrice de Kto (ou Etienne Loraillère, rédacteur en chef). 
- Un prêtre vous répond : "A quoi est due l'immense popularité du pape François". Avec le père Charles Mallard. Emission interractive : appels au 04 72 38 62 10. 

Il y a sans doute d'autres choses à imaginer, notamment dans le programme local et sur le web. Peut-être un 3QA le 13 mars sur le thème "Comment notre église diocésaine est façonnée par le pape François" (formulation perfectible !) 

Au-delà du 13 mars, les radios RCF peuvent aussi être moteur voire organisatrices d'événements publics de type table ronde sur ce même thème ou sur d'autres en lien avec cet anniversaire, pourquoi pas en partenariat avec la PQR... Et sans doute d'autres choses à inventer.